fbpx

Aucun retour possible ? Une feuille de route pour les humains dans l’économie de l’attention

07.02.2020 – 5 min. de lecture

Distracted guy in the attention economy

07.02.2020

5 min. de lecture

Depuis le début de l’humanité, les hommes ont toujours cherché à simplifier la manière dont ils font les choses. C’est quelque chose que les entreprises technologiques et les designers ont bien compris, en créant des produits toujours plus simples et qui nous font gagner du temps. Et tout cela c’est formidable ! Néanmoins, la généralisation des smartphones associé à ce principe aura créé une forme de dépendance. Autrement dit, la quête de la simplification permanente menace aujourd’hui un attribut essentiel de l’humain : notre capacité à nous concentrer et à penser de manière critique. Cela nous amène alors à la question suivante : sommes-nous destinés à perdre tout ce qui fait de nous des humains ? Ou est-il encore temps de prendre notre avenir en main, et de construire un futur qui soit désirable ? 

L’économie de l’attention : logique pour les entreprises, risquée pour les humains

En constatant comment les innovations numériques améliorent quotidiennement nos vies, nous sommes convaincus qu’elles peuvent dans la même veine améliorer aussi considérablement notre futur. Internet nous permet aujourd’hui de discuter d’un bout à l’autre bout de la planète avec notre bien-aimé(e) ; de trouver notre chemin pour rentrer chez nous si l’on se retrouve perdu ; ou encore d’apprendre tout ce qui est imaginable en un clin d’œil, et ce, n’importe où. Dans le même temps, le développement du monde numérique nous aura fait entrer dans une nouvelle économie que l’on appelle l’économie de l’attention. Cela signifie qu’aujourd’hui, la ressource rare n’est plus l’information, qui est en abondance, mais plutôt l’attention du consommateur, qui se retrouve bombardé d’informations en permanence, et cristallise la rareté.

Le contexte évoluant, et comme il est important de rester dans la course et de faire sortir son information du lot, les applications que nous utilisons au quotidien se sont dotées de mécanismes pour capter et maintenir notre attention. 

Cela a alors donné à nos smartphones et à leurs applications un grand pouvoir : la capacité de modifier nos schémas et réflexes de pensées. Deux exemples témoignent particulièrement de cela : le Brexit, et les élections présidentielles américaines. Ces deux évènements nous aurons montré la puissance des réseaux sociaux, et leur influence sur le comportement des électeurs, en les menant jusqu’à prendre des décisions opposées à leurs propres intérêts. 

Mais cela ne se passe pas uniquement en politique. Et l’économie de l’attention impacte de nombreux aspects de notre vie, ce qui soulève des risques non négligeables pour l’humanité. Notre capacité de concentration – élément essentiel de la pensée critique et de l’apprentissage – est aujourd’hui devenu quelque chose de fragile. Et le problème est que tout cela peut mener à un déterminisme social, à savoir un monde où les élites seraient conscientes du danger que présentent les technologies numériques, et seraient les seules à savoir comment agir, pendant que les autres n’auraient d’autre choix que d’attendre passivement, observant comment certaines technologies peuvent affecter leur liberté et leur faire perdre le contrôle.

Finalement, il s’agit de savoir dans quelle société nous voulons vivre demain, et quel doit y être la place de la technologie ?

Les solutions illusoires aux problèmes de l’économie de l’attention

Que peut-on faire alors ?

Comment reprendre le contrôle quand la technologie va à l’encontre de ce qui nous rend profondément humains ?

Aujourd’hui, les solutions proposées face aux problèmes que pose l’économie de l’attention ne sont pas réellement satisfaisantes. Comme l’explique le philosophe français Yves Citon dans son ouvrage Pour une écologie de l’attention, la manière dont on aborde les problèmes est de faire comme s’ils n’existaient pas en cherchant à revenir dans le passé. Il écrit : “notre début de troisième millénaire se plaint plus que jamais de la surcharge informationnelle, mais sur le mode général d’une lamentation dénuée de tout espoir, sinon celui d’un avenir ayant la sagesse de revenir à des manières et des qualités de vie associées au passé.

On imagine alors comme solutions à un monde où certaines technologies deviennent néfastes, un monde où elles n’auraient jamais existées, tout cela dans le but de retrouver un bien-être et une qualité de vie perdus. Les seules réponses aux problèmes de l’économie de l’attention seraient alors de limiter notre usage de la technologie. C’est à dire créer un moment où nous n’aurions pas accès au monde numérique, c’est à dire créer un moment où la technologie n’existe pas.

Chez Let Me Think, nous sommes convaincus que les humains ont besoin d’être réconciliés avec la technologie.

Forts de cette idée, les géants technologiques comme Google ou Apple ont créé des applications pour nous permettre de suivre notre utilisation dans le but que l’on limite notre accès à certaines applications, uniquement en fonction du temps passé sur ces dernières, sans tenir compte du contexte ou autre. Il semble que ces “solutions”, au lieu de s’attaquer sérieusement au problème, cherchent plutôt à rassurer face aux critiques sur l’addiction au smartphone. Elles semblent plutôt être-là pour dire “oui, nous faisons attention à nos utilisateurs, et nous développons des solutions de bien-être numérique”. Mais il n’est pas question de changer la manière dont on utilise nos appareils pour que nous ayons le contrôle de notre utilisation, il s’agit uniquement de bloquer ou non certaines applications, de manière rigide, de revenir dans le passé en quelque sorte. Cela est toutefois un peu ironique lorsqu’on sait que ce sont ces géants qui génèrent les problèmes d’addiction au smartphone en concevant des appareils et des applications sur lesquels on passe toujours plus de temps. C’est tout naturellement qu’ils ne seront jamais complètement en mesure de s’attaquer trop sérieusement au problème puisqu’ils gagnent de l’argent lorsque vous passez du temps sur votre téléphone. C’est ce que l’on appelle l’économie de l’attention.

L’ère de la simplicité

Chez Let Me Think, nous sommes convaincus que les humains ont besoin d’être réconciliés avec la technologie. C’est inimaginable d’imaginer que dans 20 ans, l’importance du monde numérique dans nos vies aura diminué. Ainsi, nous pensons que les solutions aux problèmes soulevés par l’économie de l’attention aujourd’hui ne sont ni adaptées, ni durables. Nous ne pouvons pas juste imaginer revenir dans le passé. C’est pour cela que nous devons penser dès maintenant à de nouvelles manières d’utiliser la technologie numérique pour pouvoir construire un monde qui nous soit bénéfique à tous.

Aujourd’hui, les géants technologiques ainsi que les designers d’applications ont conçu une certaine sorte de simplicité. Leur objectif est de nous permettre simplement d’accéder au monde numérique, de pouvoir accéder à tout, tout le temps. Mais cela se fait au détriment d’une certaine utilisation consciente de nos smartphones. Cela nous est tous déjà arrivé au moins une fois de déverrouiller notre téléphone pour regarder l’heure… et de finir par scroller inlassablement sur les réseaux sociaux pour finir par poser notre téléphone sur notre bureau en nous demandant : “au fait, quelle heure est-il ?”. Cette forme de simplicité est en réalité un choix économique et politique dans le cadre de l’économie de l’attention.

Une vraie solution : la simplicité de Let Me Think

À Let Me Think nous avons imaginé une autre forme de simplicité. Une simplicité qui nous permet de continuer à utiliser nos téléphones, mais en toute conscience, sans avoir besoin de bloquer l’accès à certaines applications. Nous sommes convaincus que la bataille se fera sur le terrain de la simplicité. Mais une simplicité intelligente, qui améliore la manière dont on utilise nos appareils. Nous croyons profondément en une nouvelle forme de simplicité, où nos smartphones s’adapteraient à ce que l’on fait, au lieu de nous permettre d’accéder à toutes nos applications, tout le temps. Nos smartphones nous donneraient accès uniquement à ce dont on a besoin, de manière intelligente. 


Aujourd’hui, reprendre le contrôle sur son smartphone n’est pas une tâche aisée. Nous avons comme solution uniquement de pouvoir bloquer certaines applications, tout en sachant que nos téléphones sont conçus pour que l’on y passe le plus de temps possible, sans jamais prendre en compte le contexte. Aujourd’hui, nous avons besoin de penser différemment et de créer un nouveau paradigme dans notre relation avec la technologie. Un paradigme qui résoudrait les problèmes actuels soulevés par l’économie de l’attention. C’est ce à quoi nous croyons chez Let Me Think. Un monde où les humains auraient le contrôle sur leurs usages numériques, et où la technologie serait un outil réellement à notre service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Intéressé(e) par Let Me Think ? Laissez nous votre adresse mail.

*Vous recevrez de nos nouvelles environ une fois toutes les deux semaines.

Qu'avons nous à vous offrir ?

Des informations et des conseils sur l’addiction au smartphone et le bien-être au travail.

Les coulisses de l’histoire de Let Me Think dans notre newsletter Tech Rebellion.

Soyez au courant à la sortie de notre produit.